Mon parcours scolaire

 Malgrè cette maladie, mes parents et moi-même avons tenu à ce que je fasse une scolarité dite "normale" comme tous les autres. Pour moi, cela été très important, je ne voulais pas me sentir différente plus que les autres malgrè que je le sois quand même.


RENTREE A L'ECOLE PRIMAIRE

Je fais ma rentrée en petite section de maternelle, beaucoup plus tard que les autres enfants, faute d'avoir marcher à un âge convenable. Je ne savais pas à cet âge là, qu'un long chemin juché d'embûches allait se dessiner et jusqu'à la fin de ma vie. Je fais ma rentrée à l'école de ma vilel, avec (je m'en souviens) mon corset et mes béquilles. Il a fallu faire des aménagements nottament au niveau de la table car je ne pouvais pas m'asseoir, je devais le garder le plus longtemps possible pour réparer la scoliose, donc il a fallu incliner la table.

La grande période des fameux regards venait de débuter et Oh mon Dieu, je ne pensais pas que ça allais être aussi diffiçile.

Je ne faisais au départ que des demis journées, les journées étant trop longues pour moi. Je devais me reposer à la maison. Donc je n'y allais que le matin. Et malgrè que j'y allais à partir de 10 heures du matin, j'arrivais toujours en retard, car il fallait mettre le corset et cette manipulation été longue à faire. Je poursuis donc ma scolarité sans trop de difficultés au niveau "scolaire", j'apprends à lire; écrire; compter sans trop de problèmes. Je découvre que je suis plutôt à l'aise avec l'orthographe. Au moins, ca peut toujours servir... :-)


RENTREE AU COLLEGE ET LYCEE

Je passe en 6ème donc après mon opération des jambes, avec des béquilles et là, je pense que j'ai vécu l'un des pires moments de ma vie. J'allais bientôt me rendre compte que les hommes sont méchants entre eux et surtout cons. Je n'aurais jamais cru en une telle animosité.  Une société qui à toujours refusé la diffèrence, toujours refuser de la voir en fâce. Là les regards se font de plus en plus présents, insupportables... Je me sens comme une bête de foire qu'on expose. Les langues se délient, les mots choquent, l'hypocrisie est reine dans cette arêne. C'est le temps des petits mots dans les agendas... Je me souviens d'avoir surpris un mot dans un agenda d'une fille de ma classe, en parlant de moi, je n'ai eu le droit qu'à une insulte, une insulte de trop : "SANS GUIBOLLES", wahouuu quelle claque, quel choc. Comme la confiance ne faisait pas partie de moi, je n'ai rien dit et j'ai encaissé, je le regrette amérement aujourd'hui... Heureusement, quelques personnes m'ont quand même aidé; à porter par exemple mon cartable et je les en remercies...

J'ai suivi au lycée des études en sciences médico sociales, peut-être influencée par ma maladie; allez savoir... J'ai obtenu mon BAC et suis partie dans un autre établissement pour effectuer un BTS en économie sociale et familiale. Je suis arrivée dans une classe de 6 filles !!!, là je peux vous dire que ça soit passe, soit ca casse, et je vous le donne dans le mille : ca à passé du tout. Deux années d'études à souffrir, le vilain petit canard été toujours moi. Toujours toute seule dans son coin, à croire que je souffrais d'une maladie contagieuse, et les insultes fusaient, je n'étais pas non plus aimé des profs, bref c'était la totale. Je faisais crise d'angoisse sur crise d'angoisse, j'allais en cours en ayant vomi le matin, je ne mangeais plus, je ne dormais plus. Et la cerise sur le gâteau, je n'est pas eu mon bts, je décide donc de le repasser mais dans un autre établissement, sur Reims. Cela se passe un peux mieux, mais toujours la peur au ventre du fait de ma mauvaise expérience précédente. J'ai peur de ne pas réussir, les questions se bousculent dans ma tête, puis la période de l'adolescence s'en mêle avec les questions sur l'amour, sale moment, je manque des cours et décide d'arrêter cette formation, heureusement mes parents sont derrière moi et me pousse à aller jusqu'au bout. Malgrè leur soutien, je ne réussis toujours pas à avoir ce BTS.


RENTREE A LA FAC

Je fais une demande pour rentrer en FAC pour faire une licence en sciences sanitaires et sociales, je suis acceptée en 2ème année. Je repasse pour la 3ème fois mon bts, en même temps que mes études à la fac, par le biais du CNED (je peux vous dire que cette année là, je n'ai pas chômé). Et là, à force de courage et de persévérance, j'obtiens enfin mon bts; je n'y croyais plus. Je continue mes études à la fac, jusqu'en 3éme année, mais je ne l'obtiens pas, je décide de ne pas la retenter, lassée de mon expérience du bts.

J'ai passé les plus années de ma vie à la fac, que de bons souvenirs, la liberté, la responsabilté, le bonheur en somme... Les gens étaient vraiments différents, merci à eux.

Commentaires (8)

1. guyot 18/03/2010

bonjour
je suis maman d'un garçon spina il est né en 1987 à troyes. vous avez du avoir le meme suivi medical à reims avec le professeur Lefort.
pour le parcour scolaire il est allé de la maternelle à la fac, comme toi il a tres mal vecu les 4 années au collège.
je suis tombé par hazard sur ton blog, je le trouve tres bien fait et complet, il explique bien le handicap
je te fais de gros bisous

2. Clémence 18/03/2010

Bonjour "Guyot",

Dsl, cela ne dois pas être votre prénom mais je ne sais pas comment vous appeler ^^
J'ai été heureuse de voir le nom du professeur Lefort, car oui j'ai été suivi par ce grand homme, tant par la taille que par la grandeur d'âme,
Merci pour votre témoignage, cela me fais voir que je ne suis pas la seule à avoir vécu ces difficiles années. Que fait votre fils maintenanant ? Travaille t-il ?
J'essaie au mieux, de raconter tous les aspects de cette maladie pour qu'un maximum de gens connaissent celle-ci et essayer de comprendre ce que l'on vit au jour le jour, et pouvoir également dire que nous ne sommes pas des monstres.

Au plaisir de vous relire (le site n'est pas fini), je vous embrasse et souhaitez bon courage à votre fils de ma part.

3. Yohann 25/03/2010

N'étant pas handicapé pendant ma scolarisation au collège, je vous confie que j'ai moi aussi subit cette méchanceté.

J'ai pas trop envie d'en parler mais en lisant votre passé, je vous honore avec une larme.

Là où je n'ai eu guère de problème social fut en CAP et BAC-PRO mais rebelote en BTS (abandon total suite a la 1er année et de mon accident en plus).

Je ne comprend pas trop les gens, vous êtes quand même une personne agréable à regarder et même très souriante.

Je sais que moi plus sa va (pas?) et plus je me renferme.

4. laetitia dj 25/03/2010

bonjour donc je vient de découvrire ton site par mon mari qui ma parler de ta maladie actuellement c génial ton site,je voulais te dire que moi se n'ai pas vraiment un handicap que j'ai mais pour moi c tout com car g 25 ans aujourd'hui et je n'ai plus que 5 dents, avec un appareille et si je vient verre toi ces pour dire que toute mon enfances j'ai subie aussi des moquerie des autres plus dans ma vie professionnelle mon soucie éte que j'avais la machoirre complétement déformé avec dent en moins donc sa me dévisagée tout mon visage car les gens regarder que sa j'en ai beaucoup soufaire jusqu'a mais 19 ans ensuite g rencontrer mon marie qui ma accepter comme gt et donc g eu une petite fille et a ces un ans g desider de passer sur la table d'opération ou ont ma enlever mes dents de la je suis rester 6 mois sans dent avec des files et la ct pire que avant je voulai plus sortir je me senter trés mal dans ma peau et aujourd'hui g un appareille et on voie meme pas que ces des fausses dent et depuis mon opération avec mes nouvelles dents je peux enfin me trouver jolie je peux sourire me regarder dans le miroire sans avoir honte.donc ct juste pour dire que je comprend se que ces de subire des moquerie et les regard car comme tu le dit les gent sont cruelles ils pence meme pas au mal qu'ils fond ,en tout qu'a vie ta vie comme tu es change rien pour les autres,et pie je trouve que tu est vraiment courageuse de faire se site ainsi que pour ton parcours scolaire.voila bisous

5. Clémence 28/03/2010

Yohann, merci pour ces compliments qui me vont droit au coeur, il ne faut pas te décourager et toujours aller de l'avant.

Laetitia dj, tu as du en baver avec ce qui t'est arrivé, je te soutiens. Garde courage pour affronter les épreuves de la vie.

Bisous

6. Maayan Burroughs 28/12/2010

Je suis maman d'un enfant avec un spina bifida. Nous avons quitte la France pour la Californie a cause du systeme scolaire francais inadapte aux enfants handicapes.
Eliel est un enfant qui a de gros problemes de memoire imediate et cela l'empeche d'apprendre aussi vite que ses copains. Il a pris bcq de retard et en France malgre ses 10 ans ils le gardaient au Ce1-Ce2. . Il n'avait pas le droit d'etre dans la cours des grands il etait oblige de rester dans la cour des maternelles. Ils avaient trop peur qu'il se blesse ce qui etait fort ridicaule car Eliel faisait du bsaket et en plus dans une equipe d'adultes car il n'y avait pas d'equipe de basket-fauteuil pour enfant. Il s'en ait pris des coups mais Eliel est un fonceur et cela ne lui faisait pas peur du tout. Du coup de rester avec des maternels en recre et rester dans des classes d'enfants plus jeunes , Eliel ne pouvait pas evoluer comme un enfant de son age. Ici en Californie, il est avec des enfants de son age mais dans une classe specialisee pour enfants en difficultes scolaire mais dans le meme college que les autres. Il y est tres heureux et ne veut plus retourner dans une ecole francaise.
Les profs, les infirmieres les assistantes de vie, tous sont supers sympas. Il y a un veritable dialogue entre nous. Il n'y a pas de moquerie ou de mechancete de la part des autres eleves mais plus une complicite. J'en ai souvent pleure la premiere annee.
En France moi-meme , j'ai bcq souffert a l'ecole car j'etais differente. J'y ai vecu l'enfert jsuqu'au jour ou je me suis battue et que je me suis fait respectee. Mais ce n'est pas normal d'en arriver a se battre pour se faire respecter.
J'aime bcq ton site. bravo!

7. Clem 28/12/2010

Maayan,

J'ai lu avec attention ton commentaire.
Quel parcours.
Je peux apercevoir dans ton commentaire, que ton fils doit être heureux avec vous. Si la vies est plus adaptée aux états unis, alors vous avez bien fait de partir la bas.
J'ai pu découvrir leur mentalité, lors d'un séjour, et elle est superbe. Quelle liberté la bas !

Cela est vrai, que c'est malheureux d'en arriver à devoir se faire respecter en 2010. Le monde devrait évoluer mais je n'ai pas la solution miracle...

Je vous embrasse et encore merci

8. gnee 26/09/2012

Un petit coucou,pour te féliciter de ton parcours,et surtout je suis presque choquée par rapport au passage ou tu parles de ton BTS en économie sociale et familiale,que les autres filles te rejetaient!!
Ces filles voulaient travailler dans le social donc ce qui signifie pour moi aider les autres et elle t'ont rejetées!!
Elles n'avaient pas vraiment tout compris aux valeurs du travaille social,ça me sidère ce passage de ton histoire ou tu décris si bien la souffrance qu'elle t'ont fait enduré!!!!
En espérant qu'elles ont évoluées,parce que sinon je plains les personnes qu'elles accompagnent!!!
En tout cas tu peux être fière de toi,de ton parcours et de la personne que tu est!!!!
bize

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×