Citations

Je fais une page spéciale pour vous faire partager quelques paroles de chansons, citations qui caractérisent ma vie et ma personnalité et qui je pense, prennent tout leur sens dans mon histoire.

La première me tiens tout particulièrement à coeur, car à chaque fois que je l'écoute, les larmes coulent... Je n'ai pas voulu sélectionner des paroles, elle est entière car tout est dit...

 

"6ème sens" de Grand corps malade

 

La nuit est belle, l'air est chaud et les étoiles nous matent
Pendant qu'on kiffe et qu'on apprécie nos plus belles vacances
La vie est calme, il fait beau, il est 2 heures du mat'
On est quelques sourires à partager notre insouciance
C'est ce moment là, hors du temps, que la réalité a choisi
Pour montrer qu'elle décide et que si elle veut elle nous malmène
Elle a injecté dans nos joies comme une anesthésie
Souviens-toi de ces sourires, ce sera plus jamais les mêmes
Le temps s'est accéléré d'un coup et c'est tout mon futur qui bascule
Les envies, les projets, les souvenirs, dans ma tête y'a trop de pensées qui se bousculent
Le choc n'a duré qu'une seconde mais ses ondes ne laissent personne indifférent
« Votre fils ne marchera plus », voilà ce qu'ils ont dit à mes parents
Alors j'ai découvert de l'intérieur un monde parallèle
Un monde où les gens te regardent avec gêne ou avec compassion
Un monde où être autonome devient un objectif irréel
Un monde qui existait sans que j'y fasse vraiment attention
Ce monde-là vit à son propre rythme et n'a pas les mêmes préoccupations
Les soucis ont une autre échelle et un moment banal peut être une très bonne occupation
Ce monde là respire le même air mais pas tout le temps avec la même facilité
Il porte un nom qui fait peur ou qui dérange : les handicapés
On met du temps à accepter ce mot, c'est lui qui finit par s'imposer
La langue française a choisi ce terme, moi j'ai rien d'autre à proposer
Rappelle-toi juste que c'est pas une insulte, on avance tous sur le même chemin
Et tout le monde crie bien fort qu'un handicapé est d'abord un être humain
Alors pourquoi tant d'embarras face à un mec en fauteuil roulant
Ou face à une aveugle, vas-y tu peux leur parler normalement
C'est pas contagieux pourtant avant de refaire mes premiers pas
Certains savent comme moi qu'y a des regards qu'on oublie pas
C'est peut-être un monde fait de décence, de silence, de résistance
Un équilibre fragile, un oiseau dans l'orage
Une frontière étroite entre souffrance et espérance
Ouvre un peu les yeux, c'est surtout un monde de courage
Quand la faiblesse physique devient une force mentale
Quand c'est le plus vulnérable qui sait où, quand, pourquoi et comment
Quand l'envie de sourire redevient un instinct vital
Quand on comprend que l'énergie ne se lit pas seulement dans le mouvement
Parfois la vie nous teste et met à l'épreuve notre capacité d'adaptation
Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c'est un 6ème qui les délivre
Bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction
Ce 6ème sens qui apparaît, c'est simplement l'envie de vivre.

 

"Ma philosophie" d'Amel Bent

 

Je n'ai qu'une philosophie                                                     
Être acceptée comme je suis
Malgré tout ce qu'on me dit
Je reste le poing levé
Pour le meilleur comme le pire
(...)

Lever la tête, bomber le torse
Sans cesse redoubler d'efforts
La vie ne m'en laisse pas le choix
(...)
Malgré nos peines, nos différences
Et toutes ces injures incessantes
Moi je lèverai le poing
Encore plus haut, encore plus loin

Viser la Lune ça me fais pas peur
Même a l'usure
J'y crois encore et en cœur
Des sacrifices
S'il le faut j'en ferai
J'en ai déjà fait
Mais toujours le poing levé
(...)

Je n'ai qu'une philosophie être accepté comme je suis
Avec la force et le sourire
Le poing levé vers l'avenir

 

"L'injustice" de Garou

 

T'as déjà fait le tour de c'qui t'a fait souffrir
Pour le meilleur souvent récolté que le pire
Quand tu n'as plus la force ni même le désir
Et tellement chialé et tellement maudit

Quand t'en as ras le bol de ceux qui font semblant
(...)
Et d'regarder partir ceux qu't'as protégés toujours

(...)

L'injustice tu la prends comme un poignard au cœur
(...)
Quand la beauté chez toi n'a jamais eu sa place
L'injustice se vit seule devant sa glace

(...)

L'injustice tu la prends comme une balle dans le dos

(...)

Quand tu as sur le cœur qu'on te donne tous les torts
Qu'il te reste la pudeur de pardonner encore
On en revient grandi, comme du pays des morts
L'injustice ne se vit qu'à force d'être fort

 

"Je suis debout" de Garou

 

(...)
Je reprends mes forces, mes couleurs
Je retrouve mon écorce

Je suis debout
(...), malgré tout
Je suis debout
Je suis là jusqu'au bout
J'ai gardé mes blessures
Elles me rassurent
J'ai saigné mais je vis
Et je suis debout

(...)
Aujourd'hui je vois la surface
Je rejoins mon espace

(...)

Je suis debout
Je suis là malgré tout
Je connais mes douleurs
Je n'ai pas peur
J'ai tenu jusqu'ici
Et je suis debout

(...), j'ai gagné ce combat contre moi


"Mental" de Grand corps malade

 

S'il y a bien une idée qui rassemble, une pensée qu'est pas toute neuve
C'est que quel que soit ton parcours, tu rencontres de belles épreuves
La vie c'est Mister Hyde, pas seulement Docteur Jekyll
J'ai vu le film depuis longtemps, la vie n'est pas un long fleuve tranquille
T'as qu'à voir les réactions d'un nouveau né à l'hôpital
S'il chiale si fort c'est qu'il comprend que souvent la vie va lui faire mal
Y'a des rires, y'a des pleurs, y'a des bas, y'a des hauts
Y'a des soleils et des orages et je te parle pas que de météo
On vit dans un labyrinthe et y a des pièges à chaque virage
A nous de les esquiver et de pas calculer les mirages
Mais le destin est un farceur, on peut tomber à chaque instant
Pour l'affronter, faut du cœur, et, un mental de résistant.

J'ai des cicatrices plein la peau, et quelques unes dans mes souvenirs
Y'a des rescapés partout, j'suis un exemple, ça va sans dire
Ca doit se sentir, faut pas se mentir, la vie c'est .aussi la guérison
Après la foudre, prends toi en main et redessine ton horizon
Y'a des tempêtes sans visage où on doit se battre contre le pire
Personne n'y échappe Rouda c'est pas toi qui vas me contredire
C'est l'ultime épreuve où tu affrontes la pire souffrance morale
Quand la peine rejoint l'impuissance pour la plus triste des chorales
J'ai vu des drames à cœur ouvert j'ai vu des gens qui s'accrochent
Ce qui est bien avec le drame, c'est que tu le partages avec tes proches
Pour les miens il est peut-être l'heure de m'arrêter un court instant
Pour les remercier d'avoir du cœur et un mental de résistant.

La vie est aussi perverse, ce que tu désires elle l'a caché
Elle te le donnera pas tout cuit. il va falloir aller le chercher
Du coup ce qu'on a, on le mérite, au hasard on a rien piqué
Et si t'as pas compris, va voir mes potes ils vont t'expliquer
Jacky, tu m'as dit que l'ascenseur social était bloqué
Toi t'es allé chez Otis et le réparateur tu l'as braqué
Sans craquer, sans rémission, t'as affronté de vraies missions
Tu m'as montré qu'avoir du mental. c'est aussi avoir de l'ambition
Y'a pas de chemin facile, Brahim t'as rien demandé à personne
T'as tout construit de tes mains et y'a pas que moi que tu impressionnes
Toi Sami t'es notre moteur parce que tu sais depuis longtemps
Que pour que ca chémar il faut du cœur et un mental de résistant
Je crois qu'on a tous une bonne étoile sauf que des fois elle est bien, planquée
Certaines même plus que d'autres, il faut aller les débusquer
Parfois ça prend du temps quand tu fais trois fois le tour du ciel
Mais si tu cherches c'est que tu avances, à mon avis c'est l'essentiel
Je fais partie de ceux qui pensent qu'y a pas de barrière infranchissable
Il faut y croire un peu, y'a bien des fleurs qui poussent dans le sable
Et' c'est quand tu te bats qu'il y a de belles victoires que tu peux arracher
Comme se relever avec une moelle épinière en papier mâché
Je n'apprends rien à personne, tu es vivant tu sais ce que c'est.
Vivre c'est accepter la douleur, les échecs et les décès
Mais c'est aussi plein de bonheur, on va le trouver en insistant.
Et pour ça, faut du cœur et un mental de résistant.


"Je dors sur mes deux oreilles" de Grand corps malade

 

J'ai constaté que la douleur était une bonne source d'inspiration
Et que les zones d'ombre du passé montrent au stylo la direction
La colère et la galère sont des sentiments productifs
Qui donnent des thèmes puissants, quoi qu'un peu trop répétitifs
A croire qu'il est plus facile de livrer nos peines et nos cris
Et qu'en un battement de cils un texte triste est écrit
On se laisse aller sur le papier et on emploie trop de métaphores
Pourtant je t'ai déjà dit que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts
C'est pour ça qu'aujourd'hui j'ai décidé de changer de thème
D'embrasser le premier connard venu pour lui dire je t'aime
Des lyrics pleins de vie avec des rimes pleines d'envie
Je vois, je veux, je vis, je vais, je viens, je suis ravi
C'est peut-être une texte trop candide mais il est plein de sincérité
Je l'ai écrit avec une copine, elle s'appelle Sérénité
Toi tu dis que la vie est dure et au fond de moi je pense pareil
Mais je garde les idées pures et je dors sur mes 2 oreilles
Evidemment on marche sur un fil, chaque destin est bancal
Et l'existence est fragile comme une vertèbre cervicale
On t'a pas vraiment menti, c'est vrai que parfois tu vas saigner
Mais dans chaque putain de vie, y'a tellement de choses à gagner
J'aime entendre, raconter, j'aime montrer et j'aime voir
J'aime apprendre, partager, tant qu'y a de l'échange y'a de l'espoir
J'aime les gens, j'aime le vent, c'est comme ça je joue pas un rôle
J'ai envie, j'ai chaud, j'ai soif, j'ai hâte, j'ai faim et j'ai la gaule
J'espère que tu me suis, dans ce que je dis y'a rien de tendancieux
Quand je ferme les yeux, c'est pour mieux ouvrir les cieux
C'est pas une religion, c'est juste un état d'esprit
Y'a tellement de choses à faire et ça maintenant je l'ai compris
Chaque petit moment banal, je suis capable d'en profiter
Dans la vie j'ai tellement de kifs que je pourrai pas tous les citer
Moi en été je me sens vivre, mais en hiver c'est pareil
J'ai tout le temps l'œil du tigre, et je dors sur mes 2 oreilles

C'est pas moi le plus chanceux mais je me sens pas le plus à plaindre
Et j'ai compris les règles du jeu, ma vie c'est moi qui vais la peindre
Alors je vais y mettre le feu en ajoutant plein de couleurs
Moi quand je regarde par la fenêtre je vois que le béton est en fleur
J'ai envie d'être au cœur de la ville et envie d'être au bord de la mer
De voir le delta du Nil et j'ai envie d'embrasser ma mère
J'ai envie d'être avec les miens et j'ai envie de faire des rencontres
J'ai les moyens de me sentir bien et ça maintenant je m'en rends compte
Je voulais pas écrire un texte « petite maison dans la prairie »
Mais j'étais de bonne humeur et même mon stylo m'a souri
Et puis je me suis demandé si j'avais le droit de pas être rebelle
D'écrire un texte de slam pour affirmer que la vie est belle
Si tu me chambres je m'en bats les reins, parfois je me sens inattaquable
Parce que je suis vraiment serein et je suis pas prêt de péter un câble
La vie c'est gratuit je vais me resservir et tu devrais faire pareil
Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes 2 oreilles

La vie c'est gratuit je vais me resservir et ce sera toujours pareil
Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes 2 oreilles

 

"Résiste" de France Gall


(...)
Si tu réalises que la vie n'est pas là
Que le matin tu te lèves
Sans savoir où tu vas

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton coeur qui insiste
Ce monde n'est pas le tien, viens,
Bats-toi, signe et persiste
Résiste

(...)
Si tu réalises que l'amour n'est pas là
Que le soir tu te couches
Sans aucun rêve en toi

RESISTE


"Handicapé mon ami !" de Henri Golan (1981)

 

Quand je pense au nombre de gens
Qui pleurent pour une rage de dents
Et, qui dès qu'ils ont mal un peu
Se demandent ce qu'ils ont fait au Bon Dieu
Regardez donc autour de vous
Et arrêtez de gémir sur vous
Cessez donc de vous lamenter
Vous faites rire le handicapé

Lui, qu'il soit aveugle ou bien manchot
Ou qu'il boîte sur son pied-bot
Même appuyé sur ses béquilles
Il garde l'espoir en la vie
Et j'envie bien souvent
Son grand courage de titan
Et les leçons qu'il m'a données
Mon ami le handicapé

Si moi, si moi je pouvais pour son bonheur
Lui donner de moi le meilleur
Voir briller la joie dans ses yeux
Je me fendrai le cœur en deux
Mais il n'a pas besoin de moi
Il ne partage pas sa croix
Mais permets moi de t'appeler
Monsieur ami handicapé !

Eh toi là-haut, le grand monsieur
Que tout le monde vénère
Je t'en supplie, ô mon Dieu
Regarde un peu sur la terre
Et là-haut, là-haut dans ton paradis
Pense souvent à mon frère
Le handicapé, mon ami
Le crucifié sur la terre
Oui toi là-haut
Toi là-haut, si tu es Dieu
Je t'en prie, si tu es Dieu
Pense, oui, pense à eux !
Pense, pense à eux !
Je t'en prie mon Dieu
Pense à eux...

 

"Victoire" de Shy'M


(...)

(...)
Faut pas s'laisser aller
La vie est trop courte
Jamais abandonner
Faut garder sa route

Dire que j'n'ai pas
Le courage, c'est comme tout abandonner
Dire que je n'peux pas
C'est comme balayer la chance qui m'était donnée
Dire que j'n'ai pas
La force, c'est comme tout abandonner
J'ai survécu jusqu'ici
C'est pas pour tout recommencer

(...)
Lève-toi et prie pour
Tes plus beaux jours
Peu importe qui tu es
Lève ta main et crie victoire

Pourquoi
Toujours penser que ça ne peut arriver qu'aux autres,
Se dire que tant pis on n'a pas de chance
C'est la vie et c'est de sa faute
Faut pas s'laisser aller
On est jeune, l'avenir est devant nous
Jamais abandonner
C'est plus fort que tout


"Le sourire" d'Emmanuel Moire

 

On a toujours le droit
De douter
Décevoir
Ceux qui sont restés
Et baisser les bras
Qu'on levait 100 fois
Longtemps même

On a toujours le droit
De pleure,
Certains soirs
Tenus au secret
Quand la vie n'est pas
Celle qu'on rêvait là
Longtemps même
Avant même,
De voir...

Je donne un sourire
Sans savoir ou ça le mène
S'il peut consoler
Pour qu'il me revienne
Je donne un sourire
Et soudain on a le même
Le temps d'essayer
Et tout vaut la peine

On a toujours le droit
De tomber,
De s'asseoir,
Sans se relever,
Et se dire pourquoi
Encore un combat,
Longtemps même,
Avant même
D'y croire......

 

"La fin" d'Emmanuel Moire


Hier, je demandais encore,
Ca fait quoi d'être mort ?
Ca doit faire froid dans le dos
De sentir le fer de la faux
Comme en enfance
Est ce qu'on s'endort ?
Est-ce qu'on se tort dans des souffrances ?

(...)
Comme on se voit mourir
Je sais aujourd'hui, ce qu'est la fin

(...)

Hier je demandais encore
Ca fait quoi d'être mort ?
D'être celui qui s'en va
A tout jamais dans l'au-delà ?
Qui démissionne
Et qui s'éteint
Sans que personne n'en sache rien?

(...)

Je sais maintenant ce qu'est la fin

Commentaires (7)

1. MIKROT 28/03/2010

Salut, je suis Lucie, je travaille à la salle de com de cuffies. On a du se rencontrer à Laon la dernière fois. Vraiment tu as fait un très beau site, super bien fait, il ne manque rien. Et oui nous savons ce qu'est la douleur, ceux qui ne connaissent pas ne peuvent pas savoir par quoi l'on passe. Mais ce n'est pas grave tu es là et bien là et cela est le principal. Tu as beaucoup de mérite et certainement plus que ceux que tu as rencontré dans tes moments difficiles. Moi je dis chapeau bas, quel pied de nez à la vie et à tous ces c...Le collège c'est vrai que c'est super comme travail. Donnes moi de tes nouvelles sur mon mail ci-dessus, je me ferai un plaisir de te répondre. Biz et A +

2. Clémence 28/03/2010

Bonjour Lucie,

Merci beaucoup de t'avoir arrêter sur mon site, il n'est toujours pas fini car en ce moment je n'ai pas trop le temps. Je serais ravie de parler avec toi.

Biz

3. delvallee 17/04/2012

tres beau j'aime

4. Ely 22/04/2012

Coucou, c est tout à fait par hasard que je suis tombé sur ton site il est vraiment jolie et plein de sentiment, le chois de tes chanson me paraissent si tristes et pleins de douleur, j imagine que c est à l image de ton ressenti, tu peux m ecrire si tu le souhaite j 'aimerais énormement correspondre avec toi et te faire sentir que tu n'es pas toute seule, même si on ne se connait pas, même si on ne sait jamais vu. Au plaisir de te lire, tu px m écrire à mon courriel, je te le laisse au cas ou, je ne sais pas comment cela fonctionne ely9.valencia61@gmail.com. Bon courage

5. GOEDERT 17/05/2012

Merci de penser à Nous, les handicapés.
Paralysé du membre supérieur droit suite à un grave accident de moto en 2006, je souffre de douleurs chroniques (66% d'handicap). En outre,je suis papa d'un fille handicapée à 80%.
Le texte de GOLAN est éloquent mais Nous, les handicapés pouvons-nous leur reprocher de ne connaître que leur(s) "petits" problèmes. Chacun à son échelle de quant à la gravité des "problèmes" qu'ils rencontrent mais il est vrai que par moment, Nous sommes tentés de leur dire : "Prends ma vie une demi-journée et on en reparlera" mais en avons-nous le droit ? Je continue à travailler à temps plein. Bien sûr on souligne "mon courage" mais le fais-je pour eux ?
NON, je le fais pour moi, pour continuer à vivre une vie aussi normale que possible.
Quand au Grand Monsieur, est-ce une épreuve ? Lui seul le sait
Merci à Vous, sincèrement

6. queen 07/06/2012

waw!! ce site est génial et tellement impressionnant et vous les amis c'est genial ce que vous faites. Courage !

7. Bout 08/07/2015

Bonjour moi aussi j'ai un handicap et je me retrouve également dans ces chansons merci a toi! Bon courage!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site