Carence en vitamine D

: 25/07/2014
 

Le manque de vitamine D est un sujet dont on parle de plus en plus, cette carence vitaminique risquant d'avoir des conséquences importantes sur la santé.

La vitamine D est présente en faible quantité dans votre assiette. C’est en fait surtout le soleil qui vous permet de la synthétiser. Sans lui, c’est la carence assurée en vitamine D ! Alors, il est vrai que depuis plusieurs années les dermatologues nous mettent en garde contre les méfaits du soleil.

Et, ils ont raison ! Mais trop s’en protéger peut aussi apporter des problèmes, notamment au niveau des os. On estime qu’environ 80% de la population de la région parisienne a une insuffisance ou une carence en vitamine D.

A quoi sert la vitamine D ?

La vitamine D sert à absorber le calcium, le phosphore, et le magnésium au niveau de notre intestin, et de réabsorber calcium et phosphore au niveau des reins. Elle aide aussi à la fixation du calcium sur les os. En clair, elle permet à nos os de grandir et de se renouveler, et à nos muscles de mieux fonctionner.

La vitamine D agit comme une hormone hypercalcémiante, en entrant en rapport avec les autres hormones du métabolisme phosphocalcique, mais elle a aussi des actions sur le rein et notre système immunitaire.

Les apports journaliers recommandés (AJR) sont de 400 UI/j chez l’enfant, l’adolescent, la femme enceinte et les adultes de plus de 50 ans ; de 600 UI/j lors de l’allaitement et de 800 UI/j chez les sujets âgés. Mais ils ne permettent pas de corriger une éventuelle carence ou insuffisance en vitamine D.

La vitamine D, appelée aussi calciférol (un mot qui vient du latin et qui signifie « qui porte le calcium ») ou vitamine antirachitique, se trouve un peu dans l’alimentation, notamment dans les huiles de poisson(foie de morue), les poissons gras, le beurre, les céréales, les jaunes d’œufs, le cacao, le foie de veau et un peu dans le lait.

Mais l’essentiel de la vitamine D, entre 50 et 90% de nos besoins, c’est le soleil qui nous le donne. C’est au niveau de la peau que la vitamine D se forme, sous l’effet des rayons ultra-violets et sous l’action ducholestérol présent dans notre organisme.

C’est vrai que chez nous, les hivers sont souvent longs. Sous nos latitudes, l’ensoleillement est assez faible. Et les UVB responsables de la synthèse de la vitamine D, agissent finalement assez peu, surtout en cas de pollution atmosphérique. Notre mode de vie y est aussi pour quelque chose. Nous travaillons toute la sainte journée aux lumières des néons et ne sortons des bureaux que la nuit tombée.

Et n’allez pas penser que le manque de soleil ne concerne que les pays du nord. Dans les pays du sud, les femmes restent encore souvent cloîtrées dans leur maison. Et lorsqu’elles en sortent, elles sont protégées sous de longs habits ou des tonnes d’écran total.

Autres causes d’un manque de vitamine D


Si le manque d’exposition au soleil est une raison majeure d’un déficit en vitamine D, d’autres causes sont possibles et peuvent être recherchées par le médecin et surviennent dans des contextes spécifiques : hyperparathyroïdie, maladie de Pagetinsuffisance rénale ou hépatique…

En fonction des éventuels autres symptômes, le médecin orientera son diagnostic et prescrira un bilan biologique précis, voire d'autres examens.

Dosage de la vitamine D


Le médecin peut prescrire un dosage de la vitamine D qui s’effectue par une prise de sang. Il le demandera en cas de fatigue inexpliquée, de douleurs diffuses, de faiblesse musculaire, de fracture ou d’ostéoporose notamment.

Le dosage considéré comme normal de la vitamine D doit être au moins de 75 nmol/l (30 ng/ml). En dessous de ce taux, on est en insuffisance ou carencé. Le rachitisme ou l’ostéomalacie se définissent par un taux inférieur à 25 nmol/l (10 ng/ml).

Conséquences du manque de vitamine D


Quand on manque de soleil et donc de vitamine D, ce sont les os surtout qui le ressentent. Davantage de fractures, des risques d’ostéoporose plus importants, en particulier chez les femmes après laménopause, des risques d’arthrose (liée à l'usure des cartilages et des os), voire un risque plus important de maladies cardio-vasculaires.

Une carence en vitamine D est aussi le risque d’avoir de mauvaises dents.

Chez les petits enfants, le risque majeur d’une carence en vitamine D est le rachitisme qui, en France, n’apparaît pas en raison d’une prévention très efficace. Si on choisit de nourrir son bébé au sein, il faut savoir que le lait maternel n’est pas très riche en vitamine D. La plupart des laits maternisés, quant à eux, en sont enrichis.

 

 

Les traitements et solutions


En cas de déficit en vitamine D, le médecin peut prescrire de la vitamine D sous forme de compléments alimentaires. Il en existe différentes formes, en gouttes ou en ampoules buvables, le médecin a le choix de donner la forme la plus appropriée au patient en fonction de l’importance du déficit et contrôlera la normalisation du taux par un nouveau dosage sanguin. Il faudra ensuite poursuivre une supplémentation régulière pour éviter un nouveau déficit (par exemple : 100 000 UI, 2 à 4 fois par an).

A noter que chez les personnes âgées vivant en institution, les médecins prescrivent souvent des cures de vitamine D pour palier les risques de carences.

Quelle exposition au soleil ?


Tout dépend ! Les spécialistes considèrent qu’une exposition au soleil du visage et des mains, d’un quart d’heure chaque jour, est suffisante pour combler les besoins en vitamine D. Cependant, lorsque le soleil est trop faible, ou que votre peau est trop foncée, un complément vitaminique peut être nécessaire.

Mais en fait tout dépend de la région dans laquelle vous habitez, de la saison (les rayons du soleil sont plus puissants en été et au milieu de la journée) et de la couleur, de la pigmentation de votre peau. Si vous êtes en bonne santé et que vous vous exposez normalement au soleil, vous n’avez pas besoin de compléments en vitamine D, du moins pendant l’été, sauf si vous avez la peau noire ou foncée.

Chez les personnes âgées, les carences en vitamines D sont très fréquentes, parce qu’elles s’exposent trop peu au soleil et parce que leur peau synthétise moins bien la vitamine D. D’où les prescriptions de vitamine D chez certaines personnes âgées.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site